samedi 23 mai 2015

Spotted : Le cabas factorychic

Bon, alors, je sais, un article tous les dix jours... vous devez vous sentir un peu abandonné(e) tout(e) seul(e) derrière votre écran avec tous ces dossiers à traiter. Sachez que je ne suis pas entrain de glander à la plage (il fait pourri) mais bien complètement submergée par ma vie actuelle d'entrepreneur/maman solo qui prépare un déménagement (mon homme s'est expatrié depuis 5 mois et j'ai bien pris la mesure de tout ce qu'il faisait à la maison)(comment ça, faut encore tondre la pelouse ?).

Donc j'arrête deux minutes de me plaindre pour vous présenter cette super idée. Un cabas de plage (ou de ce que vous voudrez) classe et personnalisable. Joli et généreux, ses dimensions permettent d'embarquer tout ce bazar dont on a besoin à la plage/en vacances/ en bateau. Attention néanmoins, il a été prouvé qu'avoir un grand sac joli et hyper pratique faisait de vous celle qui porte tout (je parle d'expérience). En prévoir un pour l'homme aussi (voire les enfants, il serait temps qu'ils arrêtent de croire qu'ils ont du personnel).

Vous êtes invité chez des amis cet été ? Un copain vous prête son bateau ? Votre belle-sœur garde votre chien ?... on a toujours une bonne raison de faire un cadeau et celui-là est très sympa !


Cette super idée est celle de la factorychic. A vous de choisir la typo, sa couleur et de réfléchir au texte approprié. Perso, je pourrais écrire : 

L'expat de Biarritz
  
- désorganisée since april 2015 -
(le moment où j'ai perdu pied).


jeudi 14 mai 2015

Double madeleine

Proust n’a qu’à bien se tenir avec ses madeleines, moi j’ai mon 501 et mon bomber. C’est-à-dire pile l’uniforme que j’arborais en fac de droit (a long time ago, période early Pixies). J’ai adoré mon bomber, un schott kaki que j’ai usé jusqu’à la trame. Dans l’univers bourgeois et policé de mon enfance, porter un bomber c’était presque subversif (on était plutôt Brabour dans la famille)(bon OK, j’ai aussi eu un Barbour)(bleu marine…)(d'ailleurs je portais volontiers le bomber avec un vieux carré Hermès de ma mère, on a les subversions qu'on peut). Attention, je préfère préciser que fac de droit + bomber ne veut pas NÉCESSAIREMENT dire GUD.
N’empêche, un peu bombé (nan !) comme une carapace, je m’y sentais chez moi, dans mon petit monde douillet. 



Voilà sans doute pourquoi je me suis ruée sur cette collab Schott x American College. Voilà sans doute pourquoi, malgré la multitude de coloris proposés, j’ai choisi le kaki. Voilà sans doute pourquoi ce soir j’ai (presque) 20 ans.


Celui-là je le garderai (jusqu’à ce que Mélusine me le pique) parce-que c‘est un basique au même titre que le sweat-shirt gris. Il est également possible que j’aie été un peu influencée (je n’ai pas tant de personnalité que ça) par ce sublime tumblr : Death by Elocution (amis minimalistes de tous pays, unissons-nous).

vendredi 8 mai 2015

As far as I'm concerned


Gros coup de cœur (sur instagram !) pour cette pochette léopard imaginée par Marie-Barbara, créatrice de La Théière Electrik. Une jolie marque aux accents ethniques que l'on connait bien ici puisque Marie Barbara est aussi la co-organisatrice du Quartier Moderne, qu'elle participe au pop-up store d'Hossegor, qu'elle est présente sur le marché des créateurs de Biarritz... (je crois qu'elle a été diagnostiquée hyper active il y a très longtemps de cela).
Pour découvrir les créations de Marie-Barbara et celles de beaucoup d'autres talents dans un endroit magnifique, ne ratez pas le Quartier Moderne si vous être au Pays Basque le week-end prochain ! Toutes les infos sur leur page facebook : https://www.facebook.com/quartiermoderne
:)

jeudi 7 mai 2015

Put on your red shoes

Il ne faut pas grand chose pour me donner envie de danser. Juste de jolies chaussures rouges à la cambrure idéale. Et ce fameux plateau qui change la vie plantaire (je n’achète plus jamais de chaussures à talon sans plateau)(d'ailleurs je suis certaine que c'est ce qui manque à mes stilettos).

Ces sandales High Pompei Sezane fraîchement arrivées sont tout simplement merveilleuses !




mercredi 6 mai 2015

Des ceintures et des pochettes

c'est tout ce dont on a besoin, non ? (Ok, et deux trois autres petites choses).

Je suis tellement en osmose avec ma ceinture parfaite depuis l'été dernier que j'ai demandé à Isabelle Varin de me faire la même en noir. Il a suffi d'un petit message via son site (osez, elle est adorable), j'ai expliqué ce que je souhaitais, elle m'a donné un délai et un prix et le tour était joué. Je salue cette créatrice française pour son accessibilité (en plus d'être fan de son travail).

Et voilà ma ceinture idéale #2. A présent je suis parfaitement équipée (quoique... la même dans un joli cuir kaki pas trop foncé ?)


Allez faire un tour sur sa page facebook, vous verrez ses superbes créations (les cuirs qu'elle travaille sont de très belle qualité).



www.isabellevarin.com

lundi 4 mai 2015

Que faire à Geneve ? #2

Ou comment distraire deux jeunes filles de 10 ans à la langue bien plus que pendue : Mélusine (bien lunée cette fois-ci) et sa meilleure amie, que nous appellerons Paulette afin de préserver son anonymat.


Je ne saurais que trop vous recommander le Muséum d'Histoire Naturelle qui offre à la vue des visiteurs ébahis une prolifique collection d'animaux naturalisés sur trois étages (empaillés si tu préfères, bien que j'imagine que les techniques de naturalisation ont dû évoluer).

 
Dès la troisième vitrine (et nous ne sommes toujours qu'au début du premier étage), il est impératif d'interdire formellement aux filles de répéter une fois de plus "trop chou" (sous peine d'élévation dangereuse du risque de fait divers) et leur expliquer que le moment est opportun pour l'utilisation d'autres adjectifs qualificatifs (non, "trop mignon", non plus). Une maman old school c'est chiant, mais vous me remercierez plus tard. Avantage de cette méthode ? Outre ses vertus pédagogiques évidentes, elle réduit instantanément et quasiment à néant le débit des pipelettes (ce qui rend la visite plus agréable).



Faune locale, histoire de l'homme, animaux du monde entier...  et même quelques bestioles dont je n'avais jamais entendu parler. Paulette, elle, les connaît parce qu'elle regarde une saison au zoo (Ok, ça va... peut-être que je ne regarde pas Une saison au zoo -tête ahurie de Paulette- mais dix saisons de Grey's anatomy m'ont donné de solides compétences chirurgicales).

J'ai un peu moins accroché avec le troisième étage consacré au monde marin. Sans doute parce que je n'aime pas trop tout ce qui est gluant poissons et consorts. J'adore l'océan mais en surface, je préfère ne pas trop savoir ce qu'il y a en dessous. Un jour je vous raconterai comment j'ai marché sur l'eau (tu n'es plus seul JC) après avoir croisé un bébé raie dans un lagon polynésien.
Mais je m'égare. Restons concentré sur cette fascinante balade familiale que je vous recommande chaudement. Idéale pour les jours de pluie, ou pas (il semble moins pleuvoir à Genève qu'au Pays Basque, à vérifier), la visite vaut vraiment le coup, même sous un grand soleil (et même si la partie des dinosaures est fermée jusqu'en 2018).

Pour connaitre les horaires et les expos, rendez-vous sur le site du musée.
:)





samedi 25 avril 2015

Good news #BTZ


La marque BTZ et ses superbes sweat-shirts estampillés Côte Basque vient enfin d'ouvrir sa boutique en ligne ! Bon, pour l'instant on n'y trouve pas encore les modèles femme annoncés pour cette saison, mais les sweat homme en taille S me vont très bien (dois-je vous rappeler que je suis un petit gabarit ou vous avez suivi ?) on peut donc allègrement taper dans le vestiaire de nos hommes ;)

www.btz-biarritz.com