lundi 21 mai 2018

Le Seafarer : histoire (un peu longue) d'un mythe

Lord Jim Seafarer


Vous avez forcément vu ces jeans mythiques sur les photos iconiques des 70s, mais vous êtes-vous déjà penché sur la belle histoire de la marque ?


La belle histoire de Seafarer (ndlr : traduction personnelle assez libre)


"Ils ont caressé les courbes de Bardot, traversé les océans et défini une époque. Ils sont allés en guerre de l'Europe vers l'Asie, ont dansé les nuits de St Tropez et sont devenus symbole de paix. Ils ont été portés sur les navires de l'American Navy mais sont devenus célèbres sur les corps des plus belles femmes du monde. 
Les pantalons Seafarer ont voyagé à travers l'histoire, unissant le style, l'émancipation, le courage, la paix, Hollywood et la Rive Gauche. Au début du 20è siècle leur histoire a commencé par une nécessité : Les marins avaient besoin de pantalons qu'ils pouvaient enlever rapidement en cas d'orage, rouler facilement et garder au sec quand ils débarquaient.  Seafarer, pour la première fois allait consacrer le détail qui marquerait l'histoire du style : le pantalon "pattes d'eph". 
Puis, ironie du sort comme seule l'industrie de la mode peut en générer, dans les années 60s et 70s, ils ont été dénichés dans des friperies et portés par BB, Ursula Andress, Jane Birkin,  Raquel Welch, Jacqueline Bisset, Farah Fawcett. Et c'est ainsi que la nécessité devient un plaisir, le vêtement de travail devient un engagement civil et le nouveau monde recrée un pont vers la vieille Europe. Ainsi Seafarer unit les hommes et les femmes, confort et sexualité, la sévérité et la mode. 
Ils ont une coupe parfaite, sans forcer, impeccable, capable de définir une époque, d'exprimer une idée. Représentant le sourire du marin qui embrasse sa fiancée après la guerre. Ou la béatitude de Jane Birkin lors de ces après-midis français qui sont devenus l'idéal du casual chic. Tellement chic qu'il a fini au Metropolitan Museum de New York comme pièce maîtresse du design du 20è siècle. Les vagues du destin on porté le Seafarer intact jusqu'à nos jours, préservé du temps. 
Après avoir navigué au siècle dernier, la marque a été relancée au printemps 2013 avec une collection femme qui propose la même coupe légendaire et fabriqué avec la même maîtrise en Italie. Matériaux, couture, construction et résistance à l'usure résultant d'une recherche attentive issue de la redécouverte des archives de la marque et du meilleur savoir-faire italien. C'est la tradition qui devient innovation et continue à raconter une histoire, l'esthétique à nouveau destinée aux femmes."

Lord Jim Seafarer - mocassins leopard Sezane

Je ne doute pas une seconde d'être dans la droite lignée de toutes ces icônes (quoique, j'ai quand même un doute pour Bardot) mais au delà du story-telling savamment orchestré, quand votre homme vous dit d'emblée : C'est ton nouveau jean ? Il est bien coupé. Très joli ! alors que vous ne l'avez même pas sollicité, il y a lieu de s'intéresser à l'affaire, non ?

Il l'a juste trouvé un peu court mais la notion de longueur Capri lui avait échappé jusqu'ici (la mode n'est pas son premier domaine d'expertise).
Il faut surtout vous avouer que la matière fabuleuse de ces jeans les rend aussi confortables qu'un leggings (et Dieu me préserve de porter des leggings un jour)(ou alors appelons ça yoga pants si vous voulez bien) tout en restant tellement élégants. Equation parfaite. D'où ma nouvelle passion !


Lord Jim Seafarer - mocassins leopard Sezane

Voici le Lord Jim que je ne quitte plus depuis une semaine (coupe droite, longueur capri donc)(il avait des pompons en bas, mais faciles à virer, je préserve ma dignité) et j'attends un Penelope cette semaine. Le flare mythique. Can't wait !

Soyons honnêtes, ils se méritent. Pas faciles à trouver quand on est en Province (et assez chers), donc une fois encore c'est grâce à la magie du web qu'ils arrivent jusqu'à moi. Pour celles qui se poseront la question : ils taillent parfaitement (ni petit, ni grand), le 24 est un vrai 34 français, le 25 un vrai 36.
:)

lundi 14 mai 2018

New York tips

Il est plus que temps que je vous donne mes bonnes adresses new-yorkaises, je sens bien que vous n'en pouvez plus d'attendre !

Commençons par mon enseigne préférée, Madewell, d'où j'ai rapporté les deux pièces qui me manquaient pour bien travailler (c'était donc ça!) : un tote bag en cuir et toile kaki très surplus militaire et une superbe housse de laptop en cuir. 
Pas la peine d'aller à NY pour ça me direz-vous Madewell livre en France depuis quelques années. Certes, et les prix en € sont conformes aux prix en $ mais, arrivée au checkout, vous aurez la mauvaise surprise de découvrir les 15€ de fais de port + les 14,49€ de taxes d'importation ! D'où l'intérêt de missionner votre bonne copine qui part à New York (et qui est assez sympa pour risquer l'excédent de bagage vu la liste que vous lui avez donnée)(quand on aime...)

Tote en toile kaki + housse laptop en cuir Madewell


Si tu aimes les fringues vintage (passons au voutoiement si tu voulez bien), tu fonces à Brooklyn chez Rugged Road & Co, ils ont des pièces de dingues ! J'y achète des sous-vêtements (juste le haut, hein !) de l'armée en coton écru hyper épais. Grâce à leur maillage particulier ils sont assez chauds et hyper jolis. Je m'en sers comme sweat-shirt (28$ pièce si mes souvenirs sont bons).

T-shirt surplus US Rugged Road

T-shirt surplus US Rugged Road

Rugged Road Brooklyn


Le truc que tu ne parviendras jamais à ramener (parce-que pour ça il faudrait que tu arrives à résister jusqu'au départ) c'est le MEILLEUR COOKIE DU MONDE ENTIER ! Tu les trouveras chez Levain Bakery (ils ont plusieurs adresses dans NY).

Cookies Levain Bakery

Le plus dingue à mon humble avis est le dark chocolate cookie : The ultimate chocolate cookie - dense, chewy and dangerously rich ! Alors oui, c'est 4$ le cookie mais crois-moi ça les vaut largement, d'autant que chaque cookie pèse 170 grammes (oui, tu as bien lu)(c'est pas grave, tu iras courir en rentrant).

Et je termine par une grande nouvelle (pour les parisiens surtout) Urban Outfitters, le mythique concept store US,  a ouvert un flagship à Paris (146 rue de Rivoli). 
Il est possible que nous y soyons allés 3 ou 4 fois (en une semaine). Ma fille a réussi à se faire offrir cette sublime veste Adidas rose poudre qu'elle a portée tous les jours à NY... et pas une seule fois ici ! J'en conclus donc qu'elle reconnaît implicitement qu'elle m'irait bien mieux qu'à elle ; je lui laisse encore une semaine et je lui pique. (ce n'est pas ma fille sur la photo, elle est bien trop jeune pour se maquiller autant).

Veste adidas 3 bandes Rose Urban Outfitters

De mon côté je me suis jeté sur le parfait sweat-shirt à manche courtes que je vais sans doute porter tout l'été (pour commencer, le printemps ferait bien de sortir de sa léthargie !). Vacances bretonnes = souvenez-vous, il n'est pas inutile que le t-shirt soit bien chaud ! (et là c'est bien moi sur la photo)(avant les cookies)

sweat shirt manches courtes Urban Outfitters

mardi 1 mai 2018

Maman ne sait pas tout (hein ? quoi !?)

L'histoire se passe au Musée d'Histoire Naturelle de NY. Un endroit dingue ! 
Même l'ado était subjuguée (en grande partie parce que le film "Une nuit au musée" a été tourné là, Trop la classe !). Une gageure quand on pense que deux jours plus tôt elle m'avait expliqué que le MOMA (mon musée préféré dans le monde entier) bof, c'est nul. Pile le moment où je me suis opportunément souvenu qu'on n'a pas le droit de taper les enfants.



Or là, après avoir ratissé tout l'étage des fossiles et squelettes géants de dinosaures (je vulgarise) et après avoir lu tous les cartouches (non, je déconne), l'ado me demande :

- Maman, qu'est-ce qu'il y a derrière les trous noirs ?
- Je n'en sais rien mon chat, je crois que personne ne le sait vraiment.
- Non mais sérieusement ! il y a quoi !??

Je me suis tournée, impuissante et incrédule, vers mon homme qui a eu le réflexe salvateur de lui proposer de descendre au 1er étage, celui de l'histoire de l'univers, on y trouverait peut-être la réponse.

Et là réponse est : ON N'EN SAIT RIEN. Personne ne sait ! Des savants du monde entier cherchent et n'ont encore que des hypothèses.

Mais pourquoi est-ce à moi qu'elle a posé la question alors que je ne suis pas vraiment la scientifique de la famille ?
Pourquoi l'enfant ne peut-il accepter qu'une maman n'ait pas TOUJOURS la réponse ?
Pourquoi je me sens démunie face à ma fille quand je sèche sur une question sur laquelle toute la communauté scientifique planche encore ?

Non mais, vous imaginez LE POIDS DE LA CHARGE MENTALE !???


lundi 30 avril 2018

Mosaert ? (Mozart !)

On croise pas mal de gens qui ont du talent mais il existe une infime quantité d'êtres humains qui ont des talents, tous les talents, de ceux qui transforment en merveille tout ce qu'ils touchent, une sorte de talent universel (au point d'en être un peu agaçants tant cela nous renvoie à notre propre médiocrité).



Musique, image, mode, Stromae semble être de ces happy few. 
Je suis restée scotchée devant ce clip de 9 minutes (je préfère vous prévenir si vous le visionnez discrètement au taf) réalisé pour la présentation de la dernière capsule Mosaert (ligne de vêtements créée avec Coralie Barbier, sa femme). Image onirique, musique et texte envoutants et surtout la beauté de ces vêtements ! 



Moi qui ne jure que par le minimalisme ; qui ai faite mienne la doctrine Less is more (je parle ici de motifs, pas de la quantité de fringues) je suis enchantée par la gaieté de cette ligne. (notez que je nourris également une passion pour le tissu wax, allez comprendre). Certes, pas au point de la porter en total look (quand même), mais imaginez comme un seul de ces atours peut illuminer une tenue.


Je suis sur le point de craquer pour ce sublime polo. Un seul petit détail me freine encore : la collection est unisexe et je crains que le xs soit trop long... (la mention : la mannequin mesure 1,76 m et porte une taille 1 n'étant pas pour me rassurer)





P. S. : Je n'oublie pas que je dois vous raconter tout ce que j'ai ramené de NY (une sorte de parenthèse dans le Less is more) et aussi vous parler de charge mentale. A très vite !

dimanche 8 avril 2018

I'm back ! (and about to leave by the way)

Je n'étais pas morte, j'écrivais un livre.
Je n'étais pas morte, je montais une nouvelle boîte.
Je n'étais pas morte, j'ai juste rien acheté depuis janvier.
Je n'étais pas morte, je donnais des conférences dans le monde entier...

J'essaie de vous trouver une excuse plausible et pas trop lamentable mais la vérité, la voici :
Je n'étais pas morte, MAIS PRESQUE. 
J'hibernais. 



Parce-que cet hiver a tout de même été particulièrement rude. Et long, non ? (qui a dit Comme chaque année ??!) (le mauvais esprit n'est pas toléré ici) (enfin, ça dépend qui le distille).

Tout ça pour vous dire qu'avec le soleil qui se repointe enfin, j'ai remis le nez dehors. Pour aller acheter des magazines. 


Mon marchand de journaux (ce philosophe) m'a expliqué le sourire aux lèvres qu'il fallait du profond ET du futile pour faire un être équilibré (non, je ne lui avais pas demandé son avis). 

C'est donc avec la bénédiction de mon débitant de tabac (il fait les deux, mais je ne fume pas) que je reviens vous entretenir de futilités essentielles, comme ce papier de Grazia qui encourage le mix pantalon de ville et T-shirt marrant. Mix que je pratique déjà depuis longtemps (peut-être même suis-je leur source d'inspiration... who knows ?) avec une préférence pour les baskets quand il s'agit de taille haute et pantalon large (je fais 1m60 ? who cares ?)




Voilà, il était évidemment essentiel que je fasse mon grand retour sur CE sujet. Néanmoins je ne m'attarde pas car je pars à New York dans 4 jours (ben oui, quand je ressors, je ressors) et j'ai deux-trois choses à faire d'ici là (comme mettre en ligne les nouveautés Littlegrigri)(euh... objectivement ce sera plutôt à mon retour, le 22). 

D'ailleurs si vous avez des tips pour NYC (de shopping par exemple), balancez les bonnes adresses ! (ça fait quand même trois mois que vous n'avez rien partagé ici)

Merci les amis :)

mercredi 3 janvier 2018

Happy new year


Je vous souhaite une merveilleuse année 2018 ! 

Soyez audacieuses, soyez créatifs, n'ayez pas peur, sortez de votre zone de confort, faites votre part, soyez vous-même, soyez surtout tous très heureux ! 💕









Ah ! et on arrête avec les bonnes résolutions, non ? 




jeudi 21 décembre 2017

On a frôlé le fait divers !


Hier Mélusine voulait une robe pour la "journée de l'élégance" du collège... L'existence même de cet évènement constitue un criant aveu : L'élégance n'est donc pas tous les jours de mise au collège ! (non mais, qu'est-ce qu'on leur apprend ??) (je lui cherche un pensionnat de jeunes filles en Suisse, il y a quelques failles dans cette éducation, pourtant irréprochable, que je m'efforce de lui transmettre).


lundi 11 décembre 2017

Noël sous la neige (c'est beau mais ça caille)

Je cherchais des gants tactiles (j'en ai besoin pour rester connectée quand je promène le chien)(sortir sans gants en ce moment, c'est l'amputation assurée). Uniqlo en fait dans la gamme heatech mais que pour homme !!! (non, mais, vous vous rendez compte de ce sexisme insupportable !?) 

Bon, je veux bien le leur pardonner (un peu) parce qu'ils font une belle promo sur les gants en cachemire (19,90€ c'est cadeau avec une jolie gamme de couleur).




Néanmoins tout ça ne réglait pas mon problème de fracture numérique... J'ai fini par trouver la solution (un chouia plus onéreuse) chez Alexandra Golovanoff Tricots. C'est simple, c'est beau et c'est 120€ (mais sans doigt ma carrière est fouttue alors...)(je pourrais peut-être les passer en frais professionnels ?)



A part ça, aujourd'hui j'ai (encore) eu une idée lumineuse : 

Une publication partagée par littlegrigri (@littlegrigri) le


vendredi 8 décembre 2017

Que la force soit avec moi

Salut les jeunes padawans !
La collab Columbia Sportswear x Star Wars est en ligne aujourd'hui !

 

Laissez moi deux minutes pour customiser mon casque de ski et je vous retrouve sur les pistes :)




jeudi 7 décembre 2017

Wishlist #26 Non mais ça caille !

Que diriez-vous d'une petite wishlist ? L'histoire 1° de vous réchauffer et 2° de vous donner des idées de cadeaux (pour vous)(ou pour moi).


Pull Henriette Dune 230 € chez Aurélie Lecuyer (Non mais vous avez vu ce pull magnifique ?!! Je vous mets un visuel plus bas afin que vous vous rendiez compte de la perfection du bazar) - Jupe Betty en velours vert 170 € chez A.P.C - des collants-doudou  angora (j'en rêve déjà) 28,65 € (en promo !) chez Doré Doré - Echarpe cachemire orange (pour illuminer tout ça) 69 € chez COS - Adidas Samba white 110 € chez &OtherStories - et un sublime Kelly vintage sur Vestiaire Collective (prix : nous consulter)(mais avec la magie de Noël, on ne sait jamais...)