dimanche 9 avril 2017

Prendre le temps.

Prendre le temps de réfléchir. Prendre le temps de comprendre. Un luxe ?

A l'heure où notre appréhension du grand monde (et de notre petit monde) passe par twitter et ses 140 signes, les bandeaux des chaines d'info, les flux RSS de notre smartphone... difficile d'avoir une idée construite. Pas le temps de creuser, pas le temps d'en discuter (vraiment discuter, je ne parle pas des échanges trollesques sur facebook), pas le temps de comprendre le monde, alors, par facilité, vous et moi (disons : la majorité d'entre nous, je vous laisse le bénéfice du doute) cautionnons le grand titre qui nous interpelle, l'orateur le plus charismatique. La pensée s'appauvrit, de plus en plus vite, inéluctablement. 


Dans cet environnement oppressant, America arrive comme une grande bouffée d'air pur. 
A l'initiative de François Busnel (animateur d'émission littéraire, l'homme a les plus grandes plumes françaises et étrangères dans son carnet d'adresse), des grands noms de la littérature américaine ont accepté d'écrire et décrire l'état de leur pays durant les années Trump.
Des articles et chroniques de Toni Morrison, Barack Obama, Marc Dugain, Alain Mabanckou, Douglas Kennedy... excusez du peu ! 
America paraîtra durant 4 ans (le pari est fait qu'il n'y aura pas de deuxième mandat Trump), à raison d'un numéro par trimestre. America nous offre le temps de lire (sans passer par la diagonale), de réfléchir, d'y revenir. A des années lumière du buzz de l'info en continue. Un luxe vous disais-je.

Et comment ne pas rêver d'une réplique française ? A quand France monsieur Busnel ?


lundi 3 avril 2017

Previously on instagram

Le chien et moi avons eu un peu de mal à passer à l'heure d'été...

Une publication partagée par littlegrigri (@littlegrigri) le


Comme tout le monde, je me suis émerveillée des cadeaux du printemps (plaisir simple et ô combien intense).

Une publication partagée par littlegrigri (@littlegrigri) le


J'ai apporté ma toute petite contribution à l'opération #UneJoueUnBisou et Laetitia Hallyday m'a remerciée (y'a pas de quoi, my pleasure). (Et, oui, j'ai eu une courte période petites lunettes rectangulaires a long time ago)(mais pas longtemps.)



J'ai été gâtée par mon homme ♥♥♥ (qui m'appelle de l'aéroport et me dit Je suis dans une boutique que tu aimes, je t'envoie des photos et tu me dis ce qui te plait)(plaisir simple et ô combien intense)



Bon, là c'est a private joke ;)

Une publication partagée par littlegrigri (@littlegrigri) le


Et avec le retour du soleil, j'ai de nouveau envie d'accumuler les couleurs sur la peau (bientôt hâlée) de mon poignet. Parce que : Poignet chamarré, sent bon l'été ! (proverbe balinais)

Une publication partagée par littlegrigri (@littlegrigri) le

Bonne semaine à vous :)

mardi 28 mars 2017

Du soleil brésilien dans mon cabas

Ma sister, qui vit en tongs et en maillot de bain au Brésil (je la déteste), arborait l'autre jour un tote bag beige avec un liseré argent d'une beauté insolente. J'ai un temps envisagé de le lui voler discrètement plus tard mais son dressing est à 9000 km. Je lui ai donc simplement demandé d'où venait cette merveille (tout en lui rappelant subtilement que mon anniversaire est dans un mois).

La chance est avec nous les filles ! Ce sont deux françaises, Alexandra et Katy, qui ont vécu à Sao Paulo (je les déteste un peu aussi) et ont créé la marque d'accessoires Les Créatrices by A&K, portées par l'envie de conjuguer bonne humeur brésilienne et chic à la française. 

Oh meu Deus ! c'est beau à en pleurer (le Brésil me rend toujours un tantinet lyrique)
Elles dessinent des sacs et pochettes féminins, colorés, fun. Les font fabriquer à la main au Brésil où elles ont déniché des peausseries pleine fleur qui donnent aux sacs leur souplesse et leur authenticité. Imaginent des séries limités pour enchanter le quotidien. Il y a du soleil et de la beauté dans ces cabas !



Et comme si cela ne suffisait pas, c'est une marque engagée (on arrive au moment où j'ai commencé à ressentir de la culpabilité à cause de mes vilaines pensées du début). 5% du CA est reversé à l'association Santa Fé qui, depuis 1993, accueille de jeunes enfants et adolescents de Sao Paulo victimes de mauvais traitements, d'abandon ou de violences sexuelles. 


Alexandra et Katy donnent du sens à nos achats plaisir ! 
Tudo bem :)


samedi 25 mars 2017

Ça va mon poussin ?


Je ne sais pas si ce sont les premiers rayons de soleil qui m'ont fait complètement disjoncter (ça fait quoi une overdose de vitamine D ?), ou l'appel de la Bretagne (ça fait quoi une overdose d'iode ?), ou alors c'est mon côté solaire qui s'exprime (enfin), ou ce jaune bouton d'or qui agit comme une réminiscence de mon enfance (ceux qui ne sont pas nés dans les 70's ne peuvent pas comprendre)...
Qui peut vraiment m'expliquer le fondement de cet acte incompréhensible : j'ai acheté un pull jaune !!!
Alors qu'on est bien d'accord, officiellement je déteste le jaune. 

Je l'ai vu qui me tendait ses petits bras dans la vitrine chez Petit Bateau et je m'en suis d'abord détournée, au mental (alors qu'il était en promo).  

Tu es magnifique mon chéri, mais pas pour moi, tu es jaune.

Pourtant, il m'a hantée deux jours, tant et si bien que je suis retournée dans la boutique, une larme de regret à l’œil, prête à bafouer mon moi profond. Il n'y avait plus ma taille (un signe !). 
Malgré cela, à peine passé ma porte d'entrée, je me suis jetée sur mon mac comme un animal aux abois priant pour qu'il en reste sur le site Petit Bateau (oui !)(joie intense !!!).

Bref, j'ai acheté un pull jaune. Moi.
Non mais, vous imaginez quand je serai bronzée ?

Pull 100% coton Petit Bateau. A porter cintré (prendre une taille en dessous de votre taille PB habituelle) 85€ (et -30% jusqu'au 28 mars), plusieurs autres couleurs dont un orange de dingue et un très joli kaki (ce qui rend encore plus incompréhensible le choix du jaune).


lundi 20 mars 2017

Dédramatisons le froufrou

J'avais dit pas de froufrous pour moi, je m'en souviens bien (j'ai une mémoire d'éléphant). Bien. Ok. Bien, bien, bien... 
Oui mais, bon, dans certains cas, on peut déroger. Dans le cas de la marinière par exemple (argument valide fulltime). Surtout quand elle est pour ainsi dire donnée : 9,90€ chez zara (ok, zara kids, mais le 14 ans fait un bon 36-38).

Et puis osons l'affirmer, le reniement n'est pas totalement proscrit. Si l'on y réfléchit bien, ne jamais douter c'est le premier pas vers le totalitarisme, non ? Je préfère que vous vous penchiez tout de suite sur le sujet car ce n'est peut-être pas mon seul reniement de la semaine...










vendredi 17 mars 2017

I ♥ loafers

Peut-on passer le printemps sans loafer ? Et déjà, comment a-t-on fait pour passer tout l'hiver à baver sur les Princeton Gucci sans succomber ? C'est la question métaphysique du jour.

Oh ça va ! Moi aussi j'ai gloussé devant les slippers fourrées lors des défilés, mais il a suffi que je les voie portées une fois et haaan.... ♥♥♥ !!!


J'ai versé une larme d'émotion devant les loafers brodées de roses en Italie (oups ! je dois toujours faire un post sur mon WE à Rome...) pendant que mon homme et Mélusine ne pensaient qu'à aller boire un chocolat chaud. Je ne les ai rejoints (ma famille, pas les loafers) qu'après avoir mentalement fait le compte de tout ce que j'avais déjà dépensé :(
Parce-que la vraie question est là : suis-je prête à dépenser 600€ pour un modèle qui est certes la coqueluche du moment mais l'an prochain ??
A vrai dire, mentalement oui (vous commencez à me connaître) mais, techniquement, je fais face à quelques obstacles (liés à d'autres questions métaphysiques).



:) C'est chez & Other Stories que j'ai trouvé du réconfort, la marque fait définitivement des chaussures d'assez belle qualité pour un prix très doux. 89€ (elles existent aussi en metallic pink, à vous de voir).


P.S. : si vous avez besoin de faire une pause, je vous recommande un petit tour sur le site Gucci, y'a du lourd ! (Attention ça pique)



jeudi 16 mars 2017

Previously on instagram


Je n'ai pris aucun risque stylistique avec mes basiques !

Une publication partagée par littlegrigri (@littlegrigri) le


PNC aux portes...

Une publication partagée par littlegrigri (@littlegrigri) le

Et j'ai (encore) failli être une mère indigne, mais à la lecture de vos commentaires je me suis sentie beaucoup moins seule ! (et sinon ça va la culpabilité ?)

Une publication partagée par littlegrigri (@littlegrigri) le

vendredi 10 mars 2017

Sunny day ! :)

Vous avez vu ? C'est le printemps ! Pour combien de temps... ça dépend (de l'endroit où vous habitez principalement). 
Ici la météo est enfin réjouissante alors je ne boude pas mon plaisir :)
Ma semaine de reprise a été très chargée et je ne suis pas tout à fait à jour dans ma paperasse (euphémisme) mais j'ai tout de même trouvé le temps de faire un peu de shopping virtuel, l'histoire de rester dans le mood (oh ! ça va, c'est vendredi !)(est-ce que je vous juge moi ?)(jamais, bande de feignasses).


Pour une fois que je trouve une robe parfaite, il n'y a évidemment plus ma taille (l'histoire de ma vie), je suis donc condamnée à guetter le réassort chez Rouje Robe Annie 135€ - Le panier dingue de beauté, et qui à 210€ va nous faire au moins tout l'été, vient de chez Vanessa Seward - comme le printemps est encore un tantinet frisquet, on enfile ce lumineux manteau jaune Zara 80€. Je sais, j'ai dit que je n'aimais pas le jaune, mais il se pourrait que je sois entrain de m'y faire... et puis vous avez le teint mat, non ? - Un petit bracelet Littlegrigri 25€ assorti pour accentuer la lumière - Les slipper loafers même pas chers 89€ de chez & Other Stories qu'il nous faut absolument (le rapport qualité/prix de leurs chaussures est vraiment top !) - pour finir d'égayer notre style, il nous faut les lèvres rouge et là attention : super plan ! en traînant avec Mélusine chez Yves Rocher, j'ai découvert ce crayon à lèvres bien hydratant et dont la couleur tient une bonne partie de la journée, un petit miracle pour 9,90€ Crayon lèvres éclat, couleur Rouge flamboyant (pour moi, mais il existe 12 teintes). 

samedi 25 février 2017

La jupe midi easy

A la veille d'enfiler un fuseau de ski, j'ai envie d'une jupe longue et légère. A porter avec des baskets au printemps et des sandales en été. Pas plissée (je sais, je suis une rebelle). De cette longueur :



Peut-être même à fleurs (enfin, ça c'est pas encore sûr parce-que c'est un gros challenge pour moi la jupe longue à fleur...)


Ou en wax... curieusement je suis bien plus à l'aise avec l'imprimé wax que les fleurs (je soupçonne toujours ces dernières de faire un peu tarte).






Enfin, finalement ça dépendra de l'imprimé que je trouverai (je n'ai pas commencé à chercher, j'en suis au tout début de ma lubie) car la bonne nouvelle c'est qu'avec du tissu en grande largeur, cette jupe est hyper facile à faire ! (d'autant que je n'ai pas l'intention de faire les poches #feignasse)

:)

To be continued... (mais d'abord allons skier)

En attendant, il y a un super tuto video ici (qui vous fera réviser votre anglais et vos conversions métriques) facile et très déculpabilisant. J'adore quand elle repasse directement sur son parquet ! 0_0 (je mens, ça m'a fait flipper).

Avis à celles qui ne cousent pas, il y en a une très jolie en lin chez Quintessence (mais le concept de la jupe qui va aussi bien au 36 qu'au 42 nous inquiète un peu mon tout petit 36 et moi).



vendredi 24 février 2017

Comment ça un jogging ??

Tenue de combat pour mon dernier jour de boulot avant d'aller dévaler les pistes enneigées (partir la dernière semaine de la dernière zone, c'est un peu de frustration avant, mais beaucoup de plaisir quand l'heure du départ arrive enfin !)(alors que nombre d'entre vous êtes rentrés #désolée).






Entre le bouclage des dernières commandes et celui des valises, je prends le temps de vous suggérer de vous ruer sur ce pantalon h&m en flanelle grise toute douce et si facile à porter, un bonheur ! Je l'ai pris en marine la semaine dernière (rayures tennis aussi) mais le coloris n'est déjà plus sur le site, peut-être aurez vous de la chance en magasin ? Tout à fait portable au bureau avec une veste. Vous me remercierez plus tard (j'ai deux-trois trucs à finir).